Accéder au menu

Moustache Football Club, réflexion et analyse sur l'actualité du football.

PSG : La chance au tirage ?

PSG : La chance au tirage ?

Forts d’une très belle saison en championnat, les Parisiens sont encore en lice pour un doublé puisqu’ils affronteront le 2 février prochain Martigues, pensionnaire de CFA2. De-ci de-là, des voix s’élèvent pour faire remarquer la chance insolente dont bénéficie le Paris Saint-Germain dans cette coupe, tombant régulièrement sur des équipes des étages inférieurs. Petite analyse pour confirmer ou pas les bonnes ondes du club de la Capitale.

Agen, Aubervilliers, Vesoul ou Montluçon sont des destinations qui ne disent rien aux amateurs du football hexagonal mais qui doivent rappeler de bons souvenirs de déplacement aux supporters parisiens. Club certainement le moins aimé de Ligue 1, il lui arrive de catalyser les rumeurs les plus folles, tel que celle de tirages truqués. Loin de nous l’envie de colporter ce genre de rumeurs, notre souhait est de vérifier simplement si les résidents du Parc bénéficient ou pas d'un tirage favorable. L’analyse des 5 dernières éditions de la Coupe de France apparaît sans appel :
 

Au cours des 4 dernières éditions révolues, le PSG a accéder à deux finales (2007/2008, perdue face à Lyon et 2009/2010 remportée face à Monaco) et s’est fait éliminé en 8e face à Rodez en 2009 ainsi que face à Sochaux, en 2007, au stade des Quarts de finale. En comptant les 3 matchs joués ou à jouer cette année, le PSG a donc participé à 22 matchs. Le graphique suivant permet d’opposer la répartition des matchs selon l’origine des concurrents du PSG et des autres clubs de Ligue 1.



Ces graphiques permettent de faire l’analyse suivante :


-         1 match sur 4 joué par le PSG ces 5 dernières années le fut contre un autre club de Ligue 1, ce qui correspond à la moyenne de l’élite. 2 des 6 oppositions le furent au cours des finales de 2008 et 2010.

-         Si il existe un avantage pour les Parisiens, il s’explique par la sous représentation du nombre de confrontations avec les clubs de Ligue 2 et la sur représentation avec les clubs de CFA. En 5 ans, le PSG a affronté autant de clubs de Ligue 1 que de CFA...

 

Ainsi, le PSG bénéficie bien d’un tirage avantageux depuis près de 5 ans. Cependant et afin d’éviter toute malhonnêteté intellectuelle, compte tenu de la faiblesse de l’échantillon (22 matchs) il est fort probable qu’à long terme le PSG dispose approximativement de la même répartition que les autres clubs de Ligue 1.

Et à la vue de la voie royale qui s’offre à eux pour cette édition 2010/2011, il y a fort à parier que les hommes de Leproux vont encore renforcer leur statut d’équipe de coupe cette année.

 
commentez cet article
Chargement
En même temps, il fut un temps où le PSG menait 4-1 à 20 minutes de la fin contre une équipe de Nationale 1 à l'époque et réussissait à perdre quand même....
C'était le quotidien du PSG de mener par de grands écarts et perdre à la fin. La Corogne si on se souvient...

Cette année est meilleure et quoiqu'il en soit, aucun affrontement de L1 pour ces 8ème... ce n'est pas donc pas que le PSG qui a de la chance !
Il me semble qu'un biais s'est glissé dans cette statistique : le bon parcours du PSG en coupe sur la période analysée (vainqueur en 2006 et 2010, finaliste en 2008) devrait normalement conduire à une sur-représentation des clubs de ligue 1 affrontés, a priori plus nombreux par rapport aux clubs de division inférieure à mesure que l'on avance dans la compétition...

Effectivement votre conclusion met dans le mille: l'échantillon (22 matchs) est bien trop faible pour dégager quoique ce soit de pertinent.

Cette analyse nécessiterait l'utilisation de lois statistiques nettement plus élaborées (comparer 2 camemberts n'en est pas une) et un échantillon plus large : pourquoi ne pas prendre en compte tous les matchs de Coupe de France du PSG?

Il serait en outre intéressant de comparer ces données, non pas avec une moyenne de la Ligue 1, mais avec les données de tous les autres clubs de L1.
Cela permettrait de démontrer si:
1) un ou plusieurs clubs de L1 sont réellement favorisés (que ce soit par le hasard ou par une quelconque manipulation)
2) si le PSG fait effectivement partie de ces clubs chouchoutés

Courage Monsieur Moustache, en attendant je vous suggère de lire cet article d'Alan Boydell au sujet de l'efficacité de Paul le Poulpe, ça devrait vous donner des pistes pour réaliser, cette fois, une véritable analyse:
http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/48025/paul-le-poulpe-ne-passe-pas-notre-test.shtml
Lokomotiv
15 Octobre 2011
"C'était le quotidien du PSG de mener par de grands écarts et perdre à la fin. La Corogne si on se souvient..."

Les clichés ont la vie dure, Paris à perdu contre clermont et la corogne, voila pour le "quotidien".

Ensuite, j'ai rarement vu un article aussi stupide et incomplet. En effet l'auteur ne veut manifestement pas faire mention du fait que si Paris rencontre plus de cfa, c'est que les autres clubs de L1 se font lamentablement éliminés par ces mêmes clubs de cfa.

Et puis il a oublié une finale de cdf contre Lille. Bref un article bien moisi pour la moustache.

Ce qui est encore plus désolant -oui je vous lis tardivement- c'est de se limiter à 2007.
En 2006, pour gagner la Coupe, le PSG se voit opposer des amateurs au premier tour (Vermelles, à Lens) puis Auxerre, Lille, Nantes et Marseille, quatre adversaires de L1 (Lyon Duchère en 1/8e pour compléter le tableau).
En 2005, le PSG joue trois matches, dont deux contre des équipes de L1 (Bordeaux et Auxerre).
En 2004, pour gagner la Coupe, le PSG affronte successivement Troyes (L2), Marseille en déplacement (l'époque où le tirage au sort réservait un PSG-OM tous les ans), Bayonne (inversion du tirage au sort, le stade Jean Dauger bien connu des amateurs de ballon ovale n'était pas homologué pour un 1/8e apparemment) puis Brive (amateurs qui avaient sorti Auxerre au tour précédent) puis Nantes et Châteauroux, pas de chance que les autres clubs de L1 ne soient pas arrivés au bout.
En 2003, le PSG affronte une équipe de National pour commencer (Besançon, qui sera promu à la fin de la saison) puis une L2 (Laval), le traditionnel déplacement chez les balanceurs de parpaings de Martigues, puis Bordeaux et Auxerre (comme en 2005, victoire contre les Girondins, défaite contre Auxerre non sans avoir mené à la pause).
Très accessoirement, le PSG présente surtout une particularité ces 20 dernières saisons, celle de n'avoir été éliminé par un club de division inférieure qu'à deux reprises, ce qui en fait l'un des clubs les plus performants de L1 dans les oppositions de ce genre. Bah oui, pour que le PSG affronte des équipes de L1, encore faut-il qu'il y ait des adversaires de L1 à affronter. C'est une explication moins romantique que le complot en faveur du PSG, mais c'est aussi une explication sensiblement plus sérieuse.
A bon entendeur, salut.
Arthur Michel
17 Décembre 2012
Bonjour, je me cite :

"Ainsi, le PSG bénéficie bien d?un tirage avantageux depuis près de 5 ans. Cependant et afin d?éviter toute malhonnêteté intellectuelle, compte tenu de la faiblesse de l?échantillon (22 matchs) il est fort probable qu?à long terme le PSG dispose approximativement de la même répartition que les autres clubs de Ligue 1."

Avant-dernier paragraphe. Je ne fais pas preuve de malhonnêteté intellectuelle car je dis que - comme toutes stats - celle-ci a ses limites.

Mais apparemment, tu devais être trop pressé de déverser ta haine pour lire jusqu'en bas.

Bisou.
ginolalala
21 Mars 2013
Réaction bien tardive je le conçois, mais si je peux me permettre :
C'est bien joli ces graphiques mais complètement inutile. En effet si le pourcentage du PSG de rencontrer des équipes de divisions inférieurs est aussi élevé, c'est aussi parce que les autres clubs de L1 se font très souvent éliminés par ceux-ci.
cool les gars